Reconnecter avec la nature via le jardinage

Reconnecter avec la nature via le jardinage

Préparer vos pelles, vos gants et vos plus beaux tabliers… c’est l’heure de faire du jardinage!

C’est incroyable comment l’arrivée d’une nouvelle saison peut nous créer un aussi grand sentiment de satisfaction. Avec le confinement des derniers mois, j’ai l’impression que le printemps nous fait sortir de notre période d’hibernation forcée pour nous permettre d’enfin sentir le soleil chaud sur nos joues. Le printemps, le plaisir de voir la nature qui renaît sous nos yeux. 

 

Qui dit printemps, dit jardinage! Un passe-temps qui gagne en popularité pour plusieurs raisons, mais surtout, pour son aspect environnemental. Malheureusement, notre cher climat ne nous permet pas de faire pousser des concombres et des tomates (et plusieurs autres fruits et légumes) à l’année longue. Nous avons donc deux options: changer notre alimentation au gré des saisons en adaptant notre assiette ou manger des fruits et légumes qui viennent d’ailleurs. Par contre, l’été, notre climat est idéal pour faire pousser toutes sortes de choses: fèves, concombres, laitue, kale, carottes, tomates, fraises, bleuets et encore plus! Bon évidemment, vous ne pourrez pas faire pousser de bananes dans votre jardin, mais en toute honnêteté, je trouve les bananes dégoutantes alors dossier réglé (je sais, je suis une des rares personnes à détester ce fruit).

 

Pour répondre à la question qui brûle toutes les lèvres, oui, cultiver un jardin, c’est bon pour l’environnement. Pourquoi? Laissez-moi vous en dire plus juste ici!

 

Empreinte écologique et GES

Comment avoir un potager à la maison peut nous permettre de diminuer les GES (gaz à effet de serre)? Comme mentionné précédemment, notre climat ne nous permet pas de cultiver des aliments variés à cause des périodes de gel. Il faut donc savoir que lorsque l’on consomme des produits importés, on consomme des produits qui ont été transportés. Malheureusement, les méthodes de transport les plus utilisées pour la marchandise sont des avions, bateaux ou véhicules à essence. Importer des aliments génère donc une quantité impressionnante de GES (plus le produit vient de loin, plus il générera de GES). Ensuite, l’emballage! Trouvez des aliments frais sans emballage, c’est pas toujours facile… même que parfois, les produits arrivent chez les distributeurs (par exemple les épiceries) dans un emballage et ceux-ci les présentent sans emballage pour donner bonne conscience aux consommateurs. Encore une fois, qui dit emballage, dit malheureusement souvent plastique. Les emballages créent des déchets inutiles, souvent très longs à détruire, qui finissent souvent dans des décharges. 

 

Avoir un jardin à la maison permet d’éviter le transport pour chaque portion de fruits ou légumes que vous récoltez. À chaque concombre, chaque tomate, chaque poignée de persil… Le seul transport nécessaire est de passer de la cuisine au potager pour aller récolter nos petits précieux. Sans parler de la diminution de l’emballage!

 

Pesticides et fertilisants chimiques 

Comme vous le savez peut-être, plusieurs cultivateurs utilisent des pesticides, fertilisants chimiques ou des OGM pour faire pousser leurs fruits et leurs légumes. Pourquoi? Pour avoir des fruits parfaits (qui se vendent mieux et qui se vendent plus chers), pour avoir des récoltes plus abondantes et plus régulières et pour éviter la présence d’insectes et autres parasites. La bonne (ou la très mauvaise nouvelle), c’est que tous ces produits fonctionnent et répondent aux besoins des cultivateurs. Par contre, l’utilisation de plusieurs de ces produits peut s’avérer nocif pour la santé humaine et la santé environnementale. 

 

Pourquoi les pesticides, fertilisants chimiques et les OGM ont un effet sur la santé de l’environnement? Parce qu’ils ne sont, naturellement, pas supposés être là serait la réponse la plus rapide et efficace que je pourrais vous donner. Eh oui, la nature est généralement autosuffisante et fournit tout ce dont nous avons besoin pour fonctionner, et surtout, tout ce dont nous avons besoin pour cultiver! Les pesticides et les fertilisants chimiques sont d’immenses perturbateurs et engendrent BEAUCOUP de choses dont celles-ci:

  • Décès prématuré de plusieurs types d’insectes essentiels à la santé de la nature (exemple les abeilles)
  • Pollution et appauvrissement des sols
  • Pollution des cours d’eau avoisinant et donc, impact sur la faune 
  • Pollution atmosphérique (les pesticides sont souvent utilisés sous forme de vaporisateur) 

 

Difficile de rester brève sur un sujet qui pourrait remplir 4 pages de blogue! En bref, pourquoi avoir un jardin? Pour éviter tous les types de dommages générés par l’industrie de l’agriculture et pour manger des aliments sains (à noter que les produits biologiques peuvent aussi être une alternative intéressante!)

 

Les pollinisateurs

Ahhhhh les pollinisateurs. Depuis quelques années, nous parlons de plus en plus de nos amis les pollinisateurs et en toute honnêteté, ils méritent entièrement leur heure de gloire (gloire plus ou moins glorieuse). Pour résumer, les pollinisateurs sont des insectes (abeilles, guêpes, papillons, bourdons) et des oiseaux qui s’occupent de transporter le pollen de fleurs en fleurs pour leur permettre d’ensuite se transformer en fruits, légumes, épices et autres. Alors: «le pollinisateur permet donc la fécondation des fleurs.» (Espace pour la vie) Même qu' «On estime qu’une bouchée sur trois de ce que nous mangeons provient de la pollinisation et que près de 80 % des plantes à fleurs on besoin des pollinisateurs pour produire des fruits et des graines.» (Espace pour la vie)

 

Comme les pollinisateurs sont essentiels et qu’ils sont en danger (à cause des pesticides, voir la section précédente) avoir un potager les aidera à avoir un environnement sain et plaisant où ils pourront s’occuper de polliniser sans soucis! 

 

Si vous n’avez pas envie de vous lancer dans un potager, mais avez quand même envie de prendre soin des pollinisateurs, vous pouvez simplement planter des fleurs sauvages ou quelques fines herbes! Tous les produits plantables Flowerink ont été créés dans l’optique d’encourager les pollinisateurs. Cliquez juste ici pour magasiner nos produits et attirer les pollinisateurs dans votre cours! 

 

Pas encore convaincu? 

Les bienfaits environnementaux ne sont pas suffisants pour vous convaincre de vous lancer dans le création de votre potager? J’ai encore plus d’un tour dans mon sac:

 

  • Faire pousser vos légumes, vos fruits et vos fines herbes peut vous aider à réduire de façon considérable votre facture d’épicerie. Un plant de tomates coute en moyenne 5$ et pourra vous fournir en tomates pour l’été entier! Une autre façon de sauver des sous, c’est d’éviter le gaspillage alimentaire. Récolter les aliments dont vous avez besoin et manger les au moment même!
  • Qui dit manger un aliment le jour même de sa récolte dit aussi FRAÎCHEUR incomparable. Le goût d’une tomate fraichement cueilli c’est totalement inégalable.
  • Jardiner, c’est amusant! Selon un article du magazine Je Jardine, une bactérie appelée Mycobacterium vaccae se retrouve naturellement dans tous les potagers. La partie intéressante est que l’exposition à cette bactérie stimulerait la production de sérotonine et de dopamine dans le cerveau! Alors jouer dans le jardin, c’est VRAIMENT bon pour le moral!

 

 

Et puis, es-ce qu’on va jardiner un peu?

Commentaires 0

Laisser un commentaire